Le graphique ci-dessous donne la vitesse d’un cycliste en fonction de la puissance qu’il fournit.

Chacune des trois courbes correspond à une situation particulière :


Courbe A (position standard) : Valable pour un cycliste qui roule seul en position standard, c’est-à-dire avec les mains sur le haut du guidon et avec les bras tendus.

Courbe B (position aérodynamique) : Le cycliste roule seul, en position aérodynamique optimale. Les mains en bas du guidon et les coudes légèrement repliés.

Courbe C (avec sillonnage) : Le cycliste est en position aérodynamique et roule dans le sillon d’un autre cycliste.

Un cycliste en bonne forme physique peut maintenir une puissance d’environ 150 W pendant 2 à 3 heures. En position standard, sa vitesse moyenne serait de 26 km/h et en position aérodynamique (durant tout le trajet) sa moyenne serait de 28 km/h. Le même cycliste avec le même effort aurait une moyenne de 35 km/h s’il faisait tout le parcours protégé derrière un autre (sans prendre de relais!). Un gain de 9 km/h soit 34 % plus rapide en sillonnage qu’en position standard. Cet écart est d’autant plus grand que la puissance fournie est grande. À 250 W, le gain serait de 11 km/h (42 %).